Le CHILI

BAFOCHI – BALLET FOLKLORIQUE DU CHILI

 

Un groupe en tournée avec FESTIVAL du SUD

Le Chili - L' Îles de Pâques
Le Chili - L' Îles de Pâques

         

Le Chili est un pays d’Amérique du Sud partageant ses frontières avec le Pérou au nord, la Bolivie au nord-est et l’Argentine à l’est et dont le territoire forme une étroite bande allant du désert d'Atacama jusqu'au cap Horn.

 

L'île de Pâques, située à 3 000 kilomètres de Valparaíso dans l'océan Pacifique, fait partie du Chili depuis 1888. La superficie du pays est de 756 102 km2.

Le gouvernement revendique aussi une possession sur le continent Antarctique : le Territoire chilien de l'Antarctique correspond aux longitudes 53° W et 90° W et est situé au sud du soixante-cinquième parallèle sud.

La capitale du Chili est Santiago.

Le Chili fait partie des pays dits du Cône Sud et parmi les pays d'Amérique latine, il est celui où la culture européenne est la plus affirmée, avec l'Argentine et l'Uruguay.

Le Chili est le pays le plus développé d'Amérique latine (en 2010, son indice de développement humain était de 0,895). C'est également, en 2010, le pays le moins corrompu d'Amérique latine, et l'un des plus démocratiques.

La langue officielle du pays est l’espagnol chilien, mais sont aussi parlées des langues amérindiennes comme le runa simi, le mapudungun ou l’aymara, et une langue polynésienne, le vânaga rapanui sur l’île de Pâques. Aucune de ces langues n’a cependant de statut officiel.

Le Chili possède l’une des cinq écorégions méditerranéennes du monde ; ses hivers tempérés et ses étés secs et chauds offrent des conditions idéales pour l’agriculture et autres activités de production. Le pays est cependant fortement menacé par le réchauffement climatique et a perdu au moins 37% de ses ressources hydriques depuis le début des années 1990.

 

Étymologie

De nombreuses hypothèses ont été émises sur l’origine du nom du pays. Selon l’une d’entre elles, les conquistadors installés au Pérou appelaient la région australe valle de Chile. De nombreux noms propres hispanisés proviennent de noms locaux de fleuves et rivières (Pérou pour río Virú, Lima pour río Rimac). Il se peut que le nom du pays soit lié à celui de la rivière qui traverse la ville d'Aréquipa au Sud du Pérou, le río Chili. Selon Juan Ignacio Molina, le nom viendrait de trih o chi, expression utilisée pour désigner un oiseau ayant des taches jaunes sur ses ailes. Selon l’historien Ricardo Latcham, le nom viendrait d’un groupe d’Amérindiens (les Mitimaes) capturé par les Incas, qui provenait d’une région du Pérou où il existait un fleuve portant ce nom.

Une autre théorie anonyme soutient que l’origine est aymara car l’Inca Tupac Yupanqui avait donné ce nom aux terres conquises au sud de l’empire inca, jusqu’à la vallée de l'Aconcagua (signifiant « gelé » ou « là où se termine la terre » en aymara).

Cependant, le nom du pays n’a aucun rapport avec le mot espagnol chile qui désigne le piment.

  

Tourisme

Depuis les années 1990, le tourisme au Chili est devenu une importante ressource économique, particulièrement dans les zones extrêmes du pays (désert d'Atacama dans le Nord, Patagonie et Terre de Feu dans le Sud). Pendant l’année 2005, il a augmenté de 13,6 %, générant ainsi plus 1 360 millions de dollars américains (soit 1,33 % du PIB national).

Selon la SERNATUR, deux millions de personnes se rendent au Chili par an. Ce chiffre est encore bon si l’on le compare à ceux du Brésil ou du Mexique. La majorité de ces visiteurs viennent du continent, principalement de l’Argentine. Cependant, ces dernières années, le nombre de visiteurs venant d’Espagne, de France, d’Allemagne est en constante augmentation (ces pays offrent même parfois des vols directs vers le Chili sans escale). Les Européens représentent 400 000 visiteurs en 2005.

Les principaux lieux touristiques correspondent aux lieux de beauté naturelle des zones extrêmes. San Pedro de Atacama, dans le Nord du pays, est très visité par les étrangers pour contempler l’architecture d’origine inca, les lagunes de l’Altiplano, la Valle de la Luna plébiscitée pour son étrangeté et les geysers du Tatio. Près de Putre, dans l’extrême Nord, admirer le lac Chungará et le volcan Parinacota situé dans le parc national Lauca à plus de 4 500 mètres d’altitude est apprécié. Dans la zone australe, les principaux lieux touristiques sont l’archipel de Chiloé, la Patagonie, la lagune de San Rafael et ses glaciers ainsi que le parc national de Torres del Paine. Pour finir, la mystérieuse île de Pâques située au milieu de l’océan Pacifique est probablement le lieu touristique le plus apprécié par les Occidentaux, dû à son côté exotique par rapport au continent.

Au niveau national, le tourisme se concentre durant la période estivale, principalement dans les stations balnéaires comme Arica, Iquique, Antofagasta, La Serena et Coquimbo pour la zone nord. La région de Valparaiso reçoit le plus grand nombre de touristes comme Viña del Mar grâce à sa proximité avec Santiago. Viña del Mar est connue pour être la « capitale touristique du Chili » grâce à la beauté de ses plages. Chaque année, en février se déroule le festival de la chanson de Viña del Mar, événement musical important en Amérique latine.

 

  

Démographie

 

Selon le dernier recensement de la population effectué en 2012, la population du Chili est de 16 634 603 habitants, dont 8 101 890 sont des hommes et 8 532 713 des femmes.

La population du Chili a quintuplé durant le XXe siècle : vers la fin du XIXe siècle, on comptait 2 695 625 habitants, 5 023 539 en 1940 et 13 348 341 en 1992. Le taux de croissance démographique de la population chilienne a cependant nettement diminué pour atteindre 1 % par an durant la période 2002-2012 et devrait continuer à baisser ces prochaines années.

Du fait de l’amélioration des conditions de vie, l’espérance de vie des Chiliens (qui est la plus élevée de l’Amérique latine) est de 76,77 ans en moyenne, alors que le taux de mortalité infantile est descendu à 7,8 ‰. Le taux de natalité en 2003 est arrivé à son minimum historique en allant à 15,23 ‰ et celui du taux de mortalité à 5,1 ‰, avec un taux de croissance naturelle de 10 ‰. Ces chiffres permettent de constater un vieillissement de la population. Dans 20 ans, la population des 40 ans et plus dépassera celle des moins de 40 ans. Ainsi, la pyramide des âges sera vers l’an 2025, avec un profil campaniforme qui représente la transition démographique que vit le pays. L’avortement et la pilule du lendemain sont interdits ; malgré des tentatives de légalisation, la droite et une partie du centre-gauche y sont opposés.

La plupart des citoyens sont d'origine européenne, principalement espagnole Basques et Castillans. Il y a aussi beaucoup de descendants d'immigrants britanniques et irlandais qui sont arrivés au Chili durant l'époque coloniale. L'immigration allemande, parrainée par le gouvernement chilien a commencé en 1848 et a peu à peu changé le paysage culturel d'une grande partie du Sud du Chili, qui affiche encore une forte influence allemande. Beaucoup d'autres groupes d'immigrants en provenance d'Italie, de Croatie, de Suisse, de Palestine, de Grèce et de France ont émigré au Chili. 

BALLET BAFOCHI - BALLET FOLKLORIQUE du CHILI

 

C’est sous la direction de Pedro GAJARDO ESCOBAR que le BAFOCHI a vu le jour à Santiago, le 21 mai 1987, à l'initiative du ministère de l’éducation, avec pour objectif de répandre les valeurs des danses traditionnelles et latino-américaines.

 

La mission du BAFOCHI se devine dans leur représentation : fouiller, trouver, réunir dans un superbe spectacle un ensemble d’éléments culturels dispersés, en parcourant les quatre coins de ce pays. Ramener des vestiges émouvants de ce nord qui fut bolivien et péruvien, où survivent les cultures quechuas et aymaras avec leurs carnavals, leurs processions et leurs fêtes votives.

 

Débarquer dans la Pampa afin de connaître la vie de ces hommes à cheval. Faire renaître l'histoire de cette indienne belle, riche et pure qui conquit l'âme d'un noble espagnol et devint la vierge de La Tirana. Naviguer jusqu'à l’île de Pâques, partie extrême du Chili en plein Pacifique, avant de revenir vers le centre du pays et de retrouver la « cueca », danse traditionnelle nationale, dont chaque région possède sa propre version.

 

La musique folklorique du Chili est influencée par ses origines espagnoles, amérindiennes et africaines. La culture autochtone est aujourd'hui présente dans la musique à travers certains instruments, entre autres le « cameo », un tambour, et le « botuto », une sorte de trompette. La culture espagnole a permis l'introduction des instruments comme la guitare, les instruments à cordes, à vents et différents types de percussions, et de nombreux genres populaires dont le « galerón », le « corrido » et la « guaracha ». La musique de la région des Llanos, que l'on retrouve dans d'autres pays hispano-américains, est un exemple de musique née à l'époque de la colonie espagnole. Tous ces instruments sont la base musicale de tous les « conjuntos criollos », petits orchestres créoles du pays, qui accompagnent les chanteurs de « joropo ».

  

Le BAFOCHI, célèbre dans le monde entier et qui s’est produit dans quarante pays dans le monde, va nous entraîner au plus profond et au plus beau d'une culture millénaire que la modernité ne réussira pas à effacer.

Cliquez pour agrandir la photo...

Le Festival Mondial de Folklore de Montréjeau est "Membre associé" au CIOFF France.

Natalie BERTRAND, la Voix de FOLKOLOR...

Retrouvez Natalie sur son site professionnel en cliquant sur le lien suivant :

http://www.nataliebertrand-voix-off.com/

 

qrcode