Le BOTSWANA

Ngwao Letshwao Performing Arts

 

             

Le Botswana, terme tswana signifiant « pays des Tswanas » du nom de l'ethnie principale,

est un pays d'Afrique australe sans accès à la mer, entouré de l'Afrique du Sud au sud et sud-est, de la Namibie à l'ouest, de la Zambie au nord et du Zimbabwe au nord-est. Les habitants s'appellent les Botswanais.

 

 

Autrefois, le protectorat britannique était appelé Bechuanaland. Le Botswana adopta son nom après son indépendance à l'intérieur du Commonwealth le 30 septembre 1966. Sa capitale est Gaborone. Son économie, majoritairement liée à son voisin sud-africain, est dominée par les services (43 % en part du PNB en 1999), les mines (48 %), les industries (4 %) et l'agriculture (5 %). Son taux de transparence est de 6,1 en 2011 (5,4 en 2007) sur une échelle de 10, faisant du Botswana le pays le moins corrompu du continent africain.

Le pays est régulièrement placé au premier rang des pays africains en matière de gouvernance et de transparence (30e sur 174 pays selon l’Indice 2012 de la perception de la corruption de Transparency International).

Ce pays est surnommé « le miracle africain », « l’exception du continent » ou encore « la Suisse de l’Afrique »

 

Le Botswana est majoritairement plat, formant un plateau vallonné. Le désert du Kalahari est situé dans le sud-ouest du pays. Il constitue un ensemble hostile de collines rocailleuses, de marais salants asséchés et de buissons épineux. Le bassin du fleuve Limpopo est le principal relief de l'ensemble de l'Afrique australe, et notamment du Botswana. Avec 581 730 km2, le Botswana est en termes de superficie, au 45e rang mondial (juste après l'Ukraine). À titre de comparaison, il est d'une taille équivalente à celle de Madagascar.

Le Botswana est dominé par le désert du Kalahari, qui couvre pratiquement 70 % de la superficie du pays. Le delta de l'Okavango, dans le nord-ouest du pays, est le second plus grand delta intérieur du monde avec une superficie de 18 000 km2. Le pan de Makgadikgadi, un grand désert de sel, est situé dans le nord.

Le Botswana possède divers types d'habitat pour la faune sauvage, dont le delta de l'Okavango, le désert du Kalahari, la prairie et la savane.

 

La langue officielle du Botswana est l'anglais. Cependant, 90 % de population parle le tswana. Cette langue est la plus répandue dans le pays. L'afrikaans y est aussi parlé par de petites communautés.

Le français est la seule langue étrangère proposée dans le système éducatif.

 

 Artisanat

Dans la partie nord du Botswana, les femmes des villages de Etsha et Gumare sont connues pour leur aptitude à l'élaboration de paniers tressés à partir de la fibre de palmier Mokola (Hyphaene petersiana) et de colorants locaux. Les paniers sont généralement de trois types : de grands paniers avec couvercles utilisés pour le stockage, de grands paniers ouverts pour transporter des objets sur la tête ou pour vanner du grain battu, et de petites plaques de vannage pour grains pilés.

Dans la partie sud-est du Botswana, l'artisanat local s'exprime aussi au travers de la poterie de Thamaga et des tissages du village d'Oodi.

Dans le désert du Kalahari, les plus anciennes peintures de cette région de l'Afrique furent l'œuvre des Khoisan (Kung San! / Bushmen) il y a environ vingt mille ans, et dépeignent la chasse, des animaux et des figures humaines.

L’Ensemble folklorique national « Ngwao Letshwao », fondé en 2005, a pour ambition de témoigner de la culture du Botswana et de la faire connaître dans le monde entier.

Il est composé d’artistes représentants les douze ethnies qui composent le pays. Cependant, la culture du Botswana est pour une large part celle du groupe démographique le plus nombreux, les Tswanas, un peuple d'origine bantoue. Nommés « Bechuanas » par les explorateurs et les missionnaires arrivés au XIXème siècle, ils sont aujourd'hui appelés « BaTswana » en langue locale.

Dans l'intervalle, le protectorat du Bechuanaland administré par les Britanniques est devenu le Botswana indépendant en 1966. Cette indépendance a été l’occasion pour ce pays de se saisir de sa culture et d’en comprendre les fondements.

L’Ensemble folklorique national « Ngwao Letshwao » a largement contribué à ce travail par la création d’un spectacle qui présente la richesse et la diversité culturelle de ce pays. La musique traditionnelle s'exprime surtout à travers la voix, les instruments à cordes et à vent, tels que les flûtes.

Chez les Tswanas, on rencontre d'importants ensembles de flûte qui ne produisent chacune qu'une seule note. Les hommes dansent tout en jouant, tandis que les femmes battent des mains, poussent des cris, en s'accompagnant parfois de tambours coniques à une seule peau. Les instruments sont des plus originaux. Sous plusieurs formes et dénominations, l'arc musical en est le plus répandu. Il est muni d'un tube insufflé en plume de vautour. Il est joué par les hommes, souvent voyageurs ou bergers. Dans cet environnement de prairies sèches où la venue de la pluie constitue un enjeu majeur, on trouve un important répertoire de chants impliquant des dizaines d'interprètes et destinés à favoriser sa tombée.

Le peuple Tswana fait partie des plus chaleureux d’Afrique. Il est indispensable de dire bonjour et au revoir à toute personne entrant ou quittant un lieu. Dans les campagnes, les salutations verbales sont souvent accompagnées de claquements de mains.

A votre manière, par vos applaudissements, vous saluerez la très grande beauté du spectacle de l’Ensemble folklorique national « Ngwao Letshwao ».

 

Un des plus beaux témoins de l’Afrique des arts et traditions populaires.  

Cliquez pour agrandir la photo...

Le Festival Mondial de Folklore de Montréjeau est "Membre associé" au CIOFF France.

Natalie BERTRAND, la Voix de FOLKOLOR...

Retrouvez Natalie sur son site professionnel en cliquant sur le lien suivant 

http://www.nataliebertrand-voix-off.com/

qrcode