L'INDONESIE

 

 Ensemble BIREUN SEUDATI

de l'Université Pelita Harapan de BATEN 

Rizière à Bali
Rizière à Bali

 

L’Indonésie,

officiellement la République d'Indonésie, ou en indonésien Indonesia et Republik Indonesia, est un pays transcontinental principalement situé en Asie du Sud-Est.

Avec, comptabilisées à ce jour, 13 466 îles, il s'agit du plus grand archipel au monde. Avec une population estimée à 250 millions de personnes, il s'agit du 4e pays le plus peuplé du monde et du 1er pays à majorité musulmane pour le nombre de croyants. L'Indonésie est une république démocratique dont la capitale est Jakarta.

Dans les premiers siècles av. J.-C., l'archipel indonésien est une importante région d'échanges avec l'Inde et la Chine au cœur d'un réseau centré sur le Fou-nan. Les chefs de ces cités portuaires indonésiennes adoptent des modèles culturels, religieux et politiques indiens. À partir du VIIe siècle, le centre des échanges se déplace vers le royaume de Sriwijaya dans le sud de Sumatra. Le VIIIe siècle voit se développer dans le centre de Java une riziculture prospère qui permet à différents royaumes de bâtir de grands monuments religieux. C'est le début de la période classique indonésienne.

Avec le déclin de la route de la soie, le détroit de Malacca devient un carrefour maritime majeur pour le commerce entre l'Indonésie et la Chine d'une part et l'Inde et le Moyen-Orient d'autre part. L'archipel indonésien est intégré à un réseau commercial international bientôt dominé par des marchands musulmans. Les princes des ports se convertissent progressivement à l'islam.

Au XVIe siècle, l'âge des Grandes découvertes, les puissances européennes cherchent à accéder directement aux Moluques, région productrice d'épices. En 1511, les Portugais de Goa conquièrent Malacca et s'y établissent. Les Néerlandais les chassent en 1605. Au XVIIe siècle, ils éliminent leur rival dans l'Est de l'archipel, dans ce qui deviendra le royaume de Gowa, et s'établissent à Java. L'île est minée par les guerres de succession du royaume de Mataram qui cède peu à peu une partie de ses territoires aux Néerlandais. Au XIXe siècle, les colonisateurs peuvent commencer l'exploitation économique de l'île et imposer leur loi au reste de l'archipel. Un mouvement national naît au début du XXe siècle.

En 1945, Soekarno et Mohammad Hatta proclament l'indépendance de l'Indonésie. Les années 1950 sont marquées par de nombreux mouvements séparatistes. À la suite des événements de 1965-66, le général Soeharto prend le pouvoir. Il démissionne en 1998, ce qui permet au pays d'entamer le début d'un processus de démocratisation.

À travers ses nombreuses îles, l'Indonésie comprend de nombreux groupes distincts culturellement, linguistiquement et religieusement. Les Javanais forment la population la plus représentée sur le plan du nombre et de l'influence politique. En tant qu'État unitaire et que nation, l'Indonésie a développé une identité commune en définissant une langue nationale appelée « indonésien » (qui est une variante du malais), et en respectant la diversité, le pluralisme religieux au sein d'une majorité musulmane.

Malgré sa forte population et ses régions densément peuplées, l'Indonésie comporte de vastes zones sauvages ce qui donne au pays une grande biodiversité même si ce patrimoine régresse à cause d'activités humaines en forte augmentation.

 

Artisanat

L'artisanat, à l'instar de l'art indonésien, reflète la diversité du pays. Certains auteurs distinguent les trois catégories suivantes :

- l'artisanat issu d'un art tribal dans lequel les ouvrages ont une dimension religieuse ;

- l'artisanat de Java et Bali, mélange d'art bouddhique et d'art hindouiste ;

- l'artisanat influencé par l'islam, qui a beaucoup influencé les arts locaux mais qui reste moins important étant donné que les représentations humaines et animales y sont interdites.

 

Il est plus simple de parler d'un artisanat traditionnel dans lequel les gens produisent les objets nécessaires à leur vie quotidienne, matérielle et spirituelle.

Rizière à Bali
Un kriss et son étui.

 

La plupart des œuvres ont aujourd'hui perdu leur dimension spirituelle au profit d'une dimension économique et touristique.

Rizière à Bali
Garuda balinais en bois.

La forme artisanale la plus répandue d'Indonésie est celle du textile : l’ikat (tissage d'étoffes avec des motifs originaire de Nusa Tenggara mais répandu dans tout l'archipel), le songket (étoffe de soie entremêlées de fils d'or et d'argent), le tapis de Lampung ou encore le fameux batik (dessin avec de la cire et de la teinture sur les étoffes) javanais.

 

La poterie indonésienne est brute et naïve sur Lombok, très influencée par la céramique chinoise dans la région de Singkawang. Elle très influencée par l'Occident et vernie sur Bali. La vannerie est très développée sur Lombok et chez les Dayaks avec des techniques de tissage du rotin traditionnelles. Les Torajas pratiquent le travail des perles alors que chez les Dayaks et sur Lombok, on travaille les cauris, petits coquillages de grande valeur.

La sculpture sur bois est également très répandue en Indonésie. Ces sculptures avaient originellement pour but de protéger les maisons contre les mauvais esprits. Cette fonction est toujours présente. À Java par exemple, il existe un couple de figurines en bois, les loro blonyo, qu'on expose lors d'un mariage à l'écart des mariés pour attirer sur eux les esprits malfaisants, ou à l'entrée d'une maison pour accueillir les visiteurs. À Nias, Sumba, dans le pays toraja et dans les villages ngaju et dusun à Kalimantan, les statues de bois représentant les ancêtres participent encore pleinement à la vie religieuse des communautés. Sur de nombreuses îles, des objets utilitaires sont sculptés en bois : des récipients en bambou à Sulawesi ou des bols en bois laqué à Sumatra par exemple. À Bali et Java en particulier, la fabrication de meubles ornés est très développée, notamment les meubles en teck (jati), très recherchés. Les masques en bois sculptés sont très fréquemment utilisés lors de rites communautaires ou dans le théâtre.

Le travail du bronze en Indonésie a été introduit par la culture Dong Son (VIIIe-IIIe siècle av. J.-C.]).

L'apparition du travail du fer est plus tardif, en partie en raison de la rareté du minerai local, essentiellement d'origine météorique. À Java et dans les autres îles de l'ouest de l'archipel, on fabrique des kriss, dagues d'apparat à la lame droite ou sinueuse richement travaillées. La région d'Aceh est spécialisée dans la bijouterie, surtout dans le travail de l'or.

À Bali, les bijoux sont davantage en argent. Le quartier de Kota Gede à Yogyakarta, à Java, est spécialisé dans la création d'argenterie et principalement, d'argenterie de table.

 

 

Danse

Rizière à Bali
Danseuse représentant Sita dans le ballet du Ramayana dans le temple de Prambanan à Java

 

Quand on parle de « danse indonésienne », il faut distinguer deux choses : les danses traditionnelles (religieuses, protocolaires, rituelles ou de cérémonies), qui sont propres à un groupe donné, et la danse au sens moderne, qui touche l'ensemble de l'Indonésie.

Parmi les danses modernes, on trouve le dangdut et le poco-poco. À Bali comme à Java, les danses traditionnelles peuvent avoir une fonction religieuse mais aussi cérémonielle. Ainsi, le pendet balinais ou le bedhaya javanais ont une fonction spirituelle, alors que le legong balinais ou le serimpi javanais ont un rôle cérémoniel.

Les Minahasa du nord de Sulawesi pratiquent des danses en partie d'origine européenne comme le katrili ou quadrille et la polineis ou polonaise, résultat d'une influence qui remonte à l'époque de la colonisation de l'archipel.

À Java, on reconnaît quatre écoles de danses de cour : celles du kraton de Surakarta, du kraton de Yogyakarta, du Puro Mangkunegaran (cour princière « mineure » de Murakarta) et du Puro Pakualaman (cour mineure de Yogyakarta).

La danse est souvent mêlée au théâtre de marionnettes et à la musique dans les spectacles indonésiens.

Sawarna beach - Banten
Sawarna beach - Banten

 

Banten est la province la plus à l'ouest de l'île de Java , en Indonésie . 

La capitale provinciale est Serang .

La population de Banten a été officiellement estimée à 11 834 087 au début de 2014, contre plus de 10,6 millions au cours du recensement de 2010.

Autrefois partie de la province de West Java , Banten est devenue une province distincte en 2000.

La province est un corridor de transit vers l'île Indonésienne voisine de Sumatra .

Historiquement, il a eu une culture distincte du reste de Java et celle de l'archipel indonésien plus large. Au cours des dernières années, la moitié nord, en particulier celles situées près de Jakarta et la côte de la mer de Java , a connu des hausses rapides de la population et de l' urbanisation , alors que la moitié sud, en particulier celle de l' océan Indien , maintient plus son caractère traditionnel.

 

 

 

Bireun Seudati - Indonésie
Bireun Seudati - Indonésie

L'ensemble Bireun Seudati est un groupe fondé en 2006  à l'Université de Pelita Harapan (UPH) au sein de la division des Départements création de cette université. Sa fonction essentielle est de promouvoir les danses traditionnelles en présentant la beauté de la diversité culturelle indonésienne dans le monde entier.

Bireun Seudati est un groupe d'une soixantaine de membres dont une trentaine actifs, musiciens, danseurs et photographes. 

Ils de réunissent deux fois par semaine pour apprendre et répéter leur programme composé de danses de toute l'Indonésie.

Cet ensemble a eu la chance et l'honneur de se produire dans toute l'Indonésie mais aussi de représenter leur culture en Allemagne, en Bulgarie, au Portugal, aux USA (Idaho et Utah) et cet été, pour la première fois, en France et en Belgique.

Cliquez sur les photos pour les agrandir...

Le Festival Mondial de Folklore de Montréjeau est "Membre associé" au CIOFF France.

Natalie BERTRAND, la Voix de FOLKOLOR...

Retrouvez Natalie sur son site professionnel en cliquant sur le lien suivant 

http://www.nataliebertrand-voix-off.com/

qrcode